Emailing et rentabilité des entreprises sur le web

By Patricia Non classé, webmarketing 7 commentaires sur Emailing et rentabilité des entreprises sur le web

Par où commencer pour développer votre chiffre d’affaire en rassemblant des conditions telles qu’une vision claire de l’ensemble de votre stratégie, un système de prospection et de fidélisation qui vous fait gagner du temps et de l’argent et vous permet de vous adonner sereinement à votre activité ?
Selon Ryan Deiss et Jay Abraham, deux marketeurs américains réputés, l’emailing est la technique la plus efficace pour capturer des leads, faire grandir votre liste de prospects, bien faire passer votre message, sans importuner, fidéliser vos clients les gens et, au final, vendre beaucoup plus de vos produits et services et cela, de façon régulière.
Découvrez les détails pratiques ci-dessous.

Meilleur ROI

Marketing digital : l’état des lieux

Vous le savez bien : l’usage du web est devenu inévitable. Si l’on n’y est pas présent, on se retrouve perdu dans le vide intersidéral et personne ne sait que nous existons.

Le web, une évidence au quotidien pour les consommateurs

Regardez comment vous fonctionnez : la dernière fois où vous avez cherché un restaurant, un produit, un service, de l’info, comment avez-vous procédé ?
Vous avez cherché sur le web !
Préalablement, vous avez peut-être interrogé à vos amis mais, là aussi, vous avez sans doute posé votre question via sms, Messenger, Facebook ou Skype et vous avez cherché confirmation en effectuant une recherche sur le web.
C’est dire l’opportunité qu’une présence sur le web constitue pour une entreprise. Et, à l’inverse, quel handicap cela représente de ne pas être visible sur le web !

(Rappelez-vous au passage que, ces dernières années, près de 80% des entreprises qui sont tombées en faillite ne possédaient pas de site internet.)

Oui mais, par où commencer ?

En ce qui concerne la façon de rentabiliser son activité sur le web, c’est la question que se posent beaucoup d’entrepreneurs. En effet, nous sommes entrés dans un nouveau paradigme face auquel les entreprises débutantes ou chevronnées ne sont guère outillées.

L’important, c’est de commencer dans le bon ordre en installant un gestionnaire d’emailing, avant toute autre initiative.

La « sagesse populaire » tend à considérer qu’il faut commencer par installer un site internet mais ce n’est pas le cas : la colonne vertébrale d’une stratégie professionnelle de webmarketing, c’est un gestionnaire d’emailing.

mailchimpSans gestionnaire d’emailing,

– vous n’êtes pas capable de rentabiliser votre présence sur le web,
– vous vous condamnez à recommencer sans résultat les mêmes routines chronophages, et dépourvues de finalité et
– vous tournez en rond.

En suivant les conseils qui suivent, vous verrez vraiment votre système s’édifier facilement et de manière autonome.

L’essentiel : utilisez un gestionnaire d’emailing

Vous pouvez trouver beaucoup d’infos relatives à l’usage d’un auto-répondeur sur le web.
Le problème, c’est que ce sont toujours des explications partielles. De personne ne vous dit comment insérer ce type d’outil dans la perspective d’un plan marketing.
Et ça, c’est la lacune principale.

Toutes les applications que l’on apprend habituellement sont des tactiques.
Le problème, c’est que, pour être vraiment rentables et l’être durablement, ces tactiques doivent s’inscrire dans la perspective d’une vision d’ensemble.

Emailing : la fréquence favorise la confiance

Ce qui est formidable, c’est que grâce aux emails que vous leur enverrez régulièrement, vos abonnés auront la sensation de bien vous connaître. Et c’est essentiel parce que c’est ainsi que se bâtit la confiance dont vous avez besoin pour instaurer une relation durable… et rentable.

Si vous n’avez pas la fibre commerciale (comme tous les marketeurs à leurs débuts), alors l’email marketing est le meilleur moyen pour démarrer, parce que quand vous
vous adressez à vos prospects par email, vous tissez avec eux des liens authentiques et une vraie relation de confiance s’installe : vous pouvez alors vendre sans craindre de brutaliser votre client ou prospect, sans passer pour un marchand de tapis et sans déranger personne.

Avant de mettre en place votre gestionnaire d’emailing, il est important de remettre les choses au point et de bien connaitre votre prospect idéal, d’avoir une offre claire et adéquate et de ne pas improviser en ce qui concerne les entonnoirs de vente.

Les entonnoirs de vente, c’est la question que nous allons aborder maintenant.

Envie d’aller plus loin en vidéo ? Cliquez sur l’image ci-dessous ?

email marketing

Votre entonnoir de vente

entonnoirQue vous sachiez ce que c’est ou pas, que vous employez ce terme ou un autre, si vous avez une entreprise et que vous avez des clients – en ligne ou hors ligne – alors vous avez un entonnoir.

On parle habituellement d’ »entonnoir de conversion », d’«entonnoir de ventes», de «pipe », de « processus de vente », de « cycle de vente », etc.

Un entonnoir, c’est un ensemble d’incitants successifs que vous mettez en place pour amener un quidam absolu à se convertir en prospect que vous convertissez ensuite en client et ce client, vous le transformez en client récurrent.
Rassurez-vous, je reformule tout cela à plusieurs reprises dans les instants qui suivent.

L’idée c’est que, si vous avez une entreprise, alors, vous avez des processus pour
• acquérir de nouveaux prospects
• convertir ces prospects en clients
• obtenir que ces clients achètent plus, plus souvent ou les deux.

Votre processus n’est peut-être pas encore optimisé mais chaque entreprise a une certaine façon de réaliser tous les processus que je viens d’énoncer.

Pour y voir clair et évoluer favorablement, il est important,

• de savoir où vous allez,
• de professionnaliser vos processus
• et de bien visualiser ce que vous faites.

Entonnoir : une autre definition

Voici une autre définition de ce qu’est un entonnoir et on va entrer dans le détail : un entonnoir, c’est une campagne multi-modale et comportant plusieurs étapes qui oriente subtilement un prospect ou un client vers une action souhaitée.

Je reprends maintenant les mots importants un à un.

multi-étapes et multi-modale
Ces adjectifs évoquent l’idée qu’on ne convertit pas en une fois un prospect froid en client récurrent.
Il y a une notion de température du prospect : quand il ne sait même pas que vous existez, il est glacé. Quand il a acheté à plusieurs reprises et est devenu un fan inconditionnel, il est brûlant.
D’un extrême à l’autre, il passe par une évolution de sa température.

Les anglophones considèrent qu’avant de devenir un fan, un prospect doit d’abord vous connaître, ensuite vous apprécier, ensuite seulement, il vous fera confiance et vous achètera vos produits ou services.
C’est donc un parcours qui se construit étape par étape et qui se résume dans l’expression anglaise « know, like, trust ».

Un bon entonnoir de conversion anticipe et prépare soigneusement chaque étape nécessaire à la conversion du prospect.

Le mot « Campagne »
Une campagne, c’est un ensemble d’actions solidaires qui vous permettent d’atteindre votre objectif.
Selon votre entreprise et ce que vous vendez, un entonnoir de conversion peut exiger différents éléments.
Voici une petite liste de certains de ces éléments dont certains s’appliquent à votre situation et d’autres pas :

• Un entretien de vente,
• Une consultation,
• Une landing page,
• Des emails de suivi,
• Un suivi téléphonique,
• Une visite à votre magasin
• etc

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une campagne est un processus – un ensemble d’actions liées orientées vers un objectif – et pas un événement unique.

• Subtilement
Un entonnoir de conversion qui est bien huilé fonctionne insensiblement : il élimine toute friction : le prospect se convertit sans faire d’effort et d’une façon qui lui semble naturelle.
Et ça se déroule de cette manière parce que vous avez fait en sorte qu’il en soit ainsi.

Notez qu’un entonnoir de conversion n’est pas un remède miracle : il faut bien réfléchir, évaluer régulièrement et effectuer des ajustements, autrement dit « optimiser ». Car un entonnoir est un système et, en tant que tel, il comporte de nombreux points d’amélioration possibles.
L’idée c’est aussi de ne pas considérer qu’on échoue parce qu’on n’obtient pas du premier coup le résultat qu’on attendait.
Quand ça ne marche pas comme vous l’espériez, ça signifie qu’il faut ajuster quelque chose.

Pour poursuivre sur les entonnoirs,

Il existe 3 types d’entonnoirs de conversion

• les entonnoirs d’acquisition
• les entonnoirs d’activation
• les entonnoirs de monétisation

Chacun joue un rôle précis dans la vie de votre entreprise.

Un entonnoir d’acquisition vous permet d’acquérir de nouveaux prospects et clients
Un entonnoir d’activation vous permet de convertir vos prospects ou clients inactifs en clients récents.
Et un entonnoir de monétisation vous permet de générer des revenus auprès de vos clients actifs.

Quel entonnoir choisir ?

La bonne question n’est pas « lequel choisir » mais bien « quel entonnoir sera utile à mon entreprise, en ce moment? »

Avant toute décision, vous devez comprendre que chaque entonnoir a sa spécificité et permet d’atteindre un objectif précis. Et donc,

  • un entonnoir d’acquisition ne peut pas faire le travail d’un entonnoir de monétisation.
  • un entonnoir de monétisation ne peut pas faire lEt ainsi de suite…

Alors, qu’est-ce qui décrit le mieux vos besoins immédiats ? …
• Si vous devez acquérir des prospects, commencez par construire un entonnoir d’acquisition.
• Si vous devez convertir vos prospects en clients ou ranimer vos clients passifs, commencez par construire un entonnoir d’activation.
• Si vous voulez convertir vos clients en clients récurrents : commencez par construire un entonnoir de monétisation.

Dans la mesure où cet article s’adresse à des non-initiés, je ne vais approcher en détails que l’entonnoir d’acquisition, celui dont vous aurez besoin pour démarrer.

L’Entonnoir d’Acquisition

Je vous rappelle que son objectif, c’est d’acquérir de nouveaux prospects et clients.

Il existe différents types d’entonnoirs d‘acquisition
Voici des exemples que vous connaissez certainement.

• l’Entonnoir du livre gratuit

(il s’agit bien d’un livre gratuit, pas d’un livre blanc.)
Voici le scénario de cet entonnoir : pour une durée limitée, un auteur vous offre son livre gratuitement. C’est un vrai livre, qui contient du contenu de qualité.
Et il s’agit d’un livre imprimé qu’il va vous envoyer par la poste.
Il vous demande juste de payer les frais de port.

Quel est l’impact de ce procédé en terme d’optimisation de votre valeur en tant que client ?
En commandant ce livre, vous entrez dans la liste d’abonnés de l’auteur.
En possédant son livre, vous entrer dans son univers, vous apprenez à le connaître et à l’apprécier et sans faire d’effort, vous devenez un fan inconditionnel réceptif à ses offres à venir.

• Autre exemple : l’Entonnoir de l’essai /mise à niveau

Voici comment fonctionne cet entonnoir : vous avez la possibilité d’utiliser une application gratuitement.
Soit vous l’utilisez à durée indéterminée et ses fonctionnalités principales sont bridées, ou bien un filigrane s’affiche sur vos publications, s’il s’agit de vidéo ou d’image.
C’est le cas de Mailchimp, un auto-répondeur qui, dans sa version gratuite, bride vos possibilités de faire du marketing à un niveau professionnel.
Et, dans ce cas, pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de l’application, vous devez l’acheter.
Autre cas de figure : vous bénéficiez d’un libre accès à l’application pour une durée limitée.

Cependant, l’entonnoir le plus polyvalent, c’est celui de l’offre scindée.

L’entonnoir de l’offre scindée

Pour comprendre le principe de l’offre scindée, il faut partir de l’idée que vous avez une offre de base très précise à un prix un peu élevé pour votre marché.
Cette offre, vous ne pouvez pas la présenter telle quelle à des prospects froids : s’ils n’ont pas appris à vous connaître et à vous faire confiance, ils n’accepteront jamais d’acheter votre produit pour un montant élevé.

Pour habituer la personne à votre univers, la rassurer et l’orienter de façon ciblée vers votre objectif, la meilleure façon de produire ces offres à faible risque frontal, c‘est de les extraire de votre offre de base, votre offre principale.

Alors, voici comment vous allez procéder.
Votre offre à prix élevé, vous allez simplement la scinder en segments que vous proposez à des prospects froids.

Voici des exemples …

• Vous vendez des guitares vintage?

mediatorIsolez les médiators et offrez-les à prix coûtant à vos prospects froids.
C’est une offre « levier » : elle vous permet de convertir un prospect en client et c’est vraiment un pas immense.

• Vous vendez des vidéos de formation à la lecture rapide?
Extrayez un exercice de votre formation et offrez-le à vos prospects froids en échange de leurs informations de contact.

Ainsi, votre base de prospects s’agrandit tout en étant composée d’abonnés qualifiés puisqu’ils ont souscrit pour obtenir des informations qui les intéressaient.

Mais ce qui va radicalement faire la différence entre vous et vos concurrents, c’est le principe de l’optimisation de la valeur client que nous allons aborder maintenant.

Envie d’aller plus loin en vidéo ? Cliquez sur l’image ci-dessous ?

emailing

L’Optimisation de la Valeur Client

Un constat qui fait mal : la plupart des entrepreneurs sont des experts dans leur métier et sont des débutants en matière de marketing.
Ils ont, entre autres, pour habitude d’être constamment à la recherche de nouveaux clients alors que ce qui fait le succès des entreprises, c’est la fidélisation, autrement dit, le fait de vendre de façon récurrente à ses clients existants.

L’optimisation de la valeur client a justement pour objet de faciliter l’acquisition de prospects et de proposer un système qui convertit ces prospects en clients et ces derniers en clients récurrents.

Jay AbrahamJay Abraham, un marketeur de génie, a mis en évidence le principe selon lequel il y a seulement trois façons de faire grandir une entreprise,

• Augmenter le nombre de clients
• Augmenter la valeur de la transaction moyenne par client
• Augmenter le nombre de transactions par client
L’optimisation de la valeur client repose sur ces 3 mécanismes.

Optimisation de la Valeur Client : voici les étapes à observer pour que votre système fonctionne
• Offrez un Lead Magnet
• Offrez un Tripwire
• Offrez un produit de base
• Offrez un produit plus ambitieux
• Créez le chemin de retour
Nous allons examiner chacune de ces étapes.

Étape 1 – Choisissez Une Source De Trafic

Beaucoup d’entrepreneurs se plaignent de ne pas avoir de trafic sur leur site.

Le problème ne réside, en réalité, pas vraiment dans la question du trafic : du trafic, vous en avez, même s’il n’est pas énorme.
Et si vous ne le trouvez pas suffisant, rappelez-vous que Google, Facebook, Twitte, LinkedIn, etc, font la queue pour vous vendre un trafic ciblé.

Le vrai problème, la raison pour laquelle beaucoup d’entrepreneurs sont frustrés, c’est qu’ils n’ont pas de contexte, pas de vision ni de système.

Avant d’amener du trafic vers votre site avec des tactiques telles que le blogging, les Facebook Ads ou l’e-mail marketing, avant même de mettre en place un entonnoir, vous devez mettre en place un système.

Quoi qu’il arrive, si votre but est d’acquérir de nouveaux prospects et clients, votre stratégie de trafic commence avec le fait d’attirer vos visiteurs dans votre entonnoir.

Pour ce faire, vous allez leur offrir ce qu’on appelle, en anglais, un lead magnet.

Étape 2 – Offrez un Lead Magnet

Un lead magnet est un cadeau irrésistible qui donne un fragment de valeur précis à un prospect en échange de ses informations de contact.
Littéralement, l’expression « lead magnet » signifie « aimant à prospects ».

En fonction de la façon dont vous vous organisez pour capturer les informations de vos prospects, un lead magnet peut figurer dans votre site web, être offert sur une page de capture, dans un pop up, sur Facebook. Bref, partout où vous pouvez déposer un lien.

LM-Blogueur Pro

 

Vous voyez ici le lead magnet d’Olivier Roland pour son site Blogueur Pro .
Dans ce cas-ci, c’est donc un pavé qu’on appelle « un formulaire ». Et, comme je viens de vous le dire, ce pavé propose quelque chose à l’internaute. Pour obtenir ce quelque chose, ce dernier est invité à fournir ses coordonnées.
Il existe de nombreuses sortes de lead magnet, et les plus complexes ne sont pas les plus efficaces. Il peut vous suffire de promettre une information décisive tenant sur un demi A4 pour remporter un succès énorme.
Ce fut le cas avec le lead magnet d’Eben Pagan, un coach en séduction.
Ce qu’il offrait ? Il proposait de révéler un secret décisif : comment savoir si une fille est prête à être embrassée ;o)
Inutile de préciser qu’auprès de la cible qu’il visait, cette offre – qui ne lui avait demandé aucun effort – cartonnait.

Et donc, le rôle du lead magnet consiste à augmenter votre nombre de prospects.

Dans la construction de votre entonnoir, votre leadmagnet se situe au début du processus, quand les internautes débarquent sur votre site ou bien visitent votre établissement.

En recueillant les coordonnées des internautes, vous allez faire grandir votre liste d’abonnés.
⇒ le fait d’augmenter votre nombre d’inscriptions va évidemment vous rapporter des résultats au niveau de l’ensemble du système.
Rappelez-vous Jay Abraham et ses 3 manière de faire grandir un business : le lead Magnet relève de la première des méthodes : augmenter le nombre de clients.

Plus de prospects signifie donc plus de ventes de votre TRIPWIRE.
(Comme vous le constatez, je continue à utiliser des mots anglais parce qu’il n’y a pas d’équivalent en français. En gros, dans ce contexte, le mot signifie « déclencheur ».)
Vous allez comprendre tout de suite de quoi je parle.

Etape 3 – Offrez un Tripwire

L’étape du tripwire est la 2eme étape de l’entonnoir. C’est un moment quasi-magique et je vais tout de suite vous expliquer pourquoi.
Si vous exécutez correctement cette étape, vous allez devancer la plupart de vos concurrents.

Jusqu’à présent, nous avons seulement généré des prospects : on n’a pas encore généré de nouveaux clients. Et on est bien d’accord sur le fait que notre premier objectif, c’est d’augmenter notre nombre de clients.
L’offre du Tripwire est destinée à tous ces gens qui ont manifesté leur intérêt via le Lead Magnet et qui sont maintenant dans notre liste d’abonnés.

En pratique, c’est une offre irrésistible extrêmement abordable – dont le prix se situe habituellement entre 1€ et 20 €.

L’objectif du Tripwire, c’est d’effectuer une opération fondamentale qui va complètement changer la relation que vous entretenez avec la personne : cette petite vente va convertir le prospect en client.

La clé, c’est de créer un Tripwire auquel les propects sont incapables de résister. La façon la plus courante de rendre le Tripwire irrésistible, c’est de le vendre au prix coûtant et même, dans certains cas, à perte pour vous.

Et c’est correct car en vendant des tripwires, vous ne cherchez pas à gagner votre vie : vous essayez d’acquérir des clients : ce qu’il y a de plus précieux.

GrouponUn exemple ?

La société Groupon est un spécialiste de ce type d’offres.

L’idée des offres Tripwire est simple :
Il s’agit de convertir le nombre maximum de propects provenant du lead magnet en clients payants.
Et cela, même au détriment de votre marge de profit.
Pourquoi ?
Parce que l’acquisition d’un client payant apportera des bénéfices au cours des trois étapes suivantes:
• L’ Offre de base (Core Offer)
• Le Profit Maximizer
• Le Chemin de retour

Nous venons de voir comment augmenter le nombre de clients.

Nous allons maintenant aborder l’augmentation de la valeur de la transaction moyenne par client.
C’est la 2eme manière de faire croître son business selon le modèle de Jay Abraham : l’offre de base.

Étape 4 – Proposez votre Offre de Base

Votre offre de base, vous l’avez certainement déjà : il s’agit de votre ou vos produits phares.

La plupart des entreprises n’obtiennent aucun résultat parce qu’elles présentent leur offre de base à des prospects froids.
Faire ça, c’est une perte de temps, d’énergie et d’argent : les montants élevés, les clients les accordent à des entreprises qui ont déjà leur confiance.

A ce sujet, ça va sans doute vous surprendre de savoir que la plupart des entreprises les plus prospères dans le monde ne font pas de profit jusqu’à ce qu’elles atteignent les deux étapes suivantes : le Profit Maximizer et le Chemin de Retour.

C’est ici que les choses deviennent intéressantes …

Étape 5 – Offrez un profit Maximizer

Le Profit Maximizer augmente la valeur de la transaction moyenne par client.
Il applique donc la deuxième méthode de croissance de l’entreprise selon Jay Abraham.

Dan le monde « normal », la plupart des entreprises ne disposent pas de Tripwire ni de Profit Maximizers : elles vivent et meurent en tentant de vendre leur offre de base à des prospects froids.

McDonald est un exemple éloquent d’une entreprise qui est devenue un empire en observant le processus de l’optimisation de la valeur client.

MacDonaldMcDonald ne fait presque pas de bénéfice sur le hamburger : le hamburger est leur Offre de Base.
Et ce sont les frites et le Coca Cola qui ont permis à McDonald de bâtir leur empire.
C’est exactement ce qu’on appelle la maximisation du profit.

En fait, toute offre effectuée après la vente initiale est un Profit Maximizer.
En effet, la seule et plus grande dépense dans ce modèle, c’est le coût d’acquisition du client (ce qui est le job du Tripwire).
Tout le reste augmente la valeur immédiate et future du client.

Étape 6 – Le Chemin De Retour

La dernière façon de faire grandir une entreprise, selon le modèle de Jay Abraham, c’est d’augmenter le nombre de transactions par client.

Cela, vous pouvez le faire en vous embarquant sur le chemin de retour.
Le but du chemin de retour, c’est d’entretenir une communication stratégique fréquente avec vos clients et prospects, communication qui les amène à acheter encore et encore.

Techniquement, c’est simple puisque vos clients vous ont donné leurs informations de contact via le Lead Magnet.

Ca vous donne la possibilité de continuer à les contacter et leur proposer de nouvelles offres.
Puisque vous avez obtenu leur permission, vous pouvez leur offrir de nouveaux Lead Magnets, Tripwires, offres de base et Profit Maximizers ou vous pouvez leur envoyer les Lead Magnets, Tripwires, offres de base et Profit Maximizers qu’ils n’ont pas achetés une première fois.

Le chemin de retour, c’est donc toute les tactiques qui amènent le client ou le prospect à revenir.
Ca comprend des pratiques telles que …
• La présence organique sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et LinkedIn)
• Les programmes de fidélisation
• Le Marketing de Contenus
• Etc.

Cependant, rien ne donne plus de résultats qu’une série d’emails automatisée, c’est à dire un système d’emails installés sur un auto-répondeur ou gestionnaire d’emailing.

Un système qui cartonne

Alors, vous avez remarqué combien les différents éléments que je viens d’aborder forment un système cohérent.
Ils sont solidaires et ont pour fonction d’installer dans votre marketing de la fluidité et des routines destinées à générer des résultats automatiques.

Quand vous aurez intégré ces mécanismes à votre marketing, vous sentirez que
• vous maîtrisez beaucoup mieux la situation :
• vous dépassez le stade des one shot avec vos clients ;
• vous gagnez en sérénité,
• et vous pourrez vous accorder des moments pour vous et vos proches en toute sécurité et en toute insouciance.

Le cœur de votre stratégie : le gestionnaire d’emailing

Vous avez maintenant compris que la récolte des coordonnées de vos futurs abonnés passe par l’offre d’un cadeau irresistible, le lead magnet.

Avec l’exemple d’un Lead Magnet comme celui d’Olivier Roland, vous avez bien vu que pour obtenir son cadeau, l’internaute dépose ses coordonnées dans un formulaire.
Ce formulaire, c’est dans votre gestionnaire d’emailing que vous le créez.

Vous pouvez y créer différents types de formulaires que vous placerez dans la barre latérale de votre site, au bas de vos articles, en pop up et dans d’autres endroits où c’est possible tels que des publicités et des landing pages.

Dès que l’internaute s’abonne, ses coordonnées sont automatiquement enregistrées dans la liste liée au sujet qui l’intéresse sur votre auto-répondeur.
Et il est accueilli par une série d’emails automatiques que vous avez programmés.

Dans le premier email, vous souhaitez la bienvenue à votre abonné ; vous lui dites à quoi il peut s’attendre par la suite et vous lui donnez le lien vers le cadeau pour lequel il vous a donné ses coordonnées.

Dans les emails suivants, vous l’alimentez en contenus relatifs au sujet pour lequel il s’est abonné et, rapidement, vous lui faites une offre.
Cette offre, vous pouvez même la faire immédiatement, carrément dans la page qui suit son inscription pour obtenir le lead magnet.
Rappelez-vous qu’il est capital de convertir votre abonné via ce petit achat qui fera de lui un client ; car une fois devenu client, il sera plus enclin à acheter à nouveau.

S’il ne réagit pas comme vous le souhaitez, vous l’embarquez vers une autre offre et une autre série d’emails.
Et, de nouveau, c’est dans votre gestionnaire d’emailing que vous orchestrez ce parcours.

Il est important de faire monter la température de votre prospect ou client parce que l’objectif, pour vous, c’est de faire tourner votre entreprise, notamment en obtenant de la part de vos clients et abonnés qu’ils achètent à nouveau.
Vous instaurez ainsi un flux qui permet à votre entreprise de générer des revenus réguliers sans que vous ayez à tout refaire individuellement pour chacun de vos clients.
C’est vrai pour les produits d’information et c’est également vrai pour les commerces existant dans la réalité ainsi que les métiers de services.

L’idée, c’est vraiment d’avoir un schéma, de modéliser vos pratiques pour les automatiser le plus possible.

Vous comprenez maintenant l’importance monumentale de votre auto-répondeur : il est tout simplement présent derrière chacun des moments importants de l’optimisation de la valeur client et derrière chaque entonnoir de vente.

Il vous reste à commencer à automatiser vos processus : vous rentabiliserez ainsi votre présence sur le web tout en libérant du temps pour entreprendre de nouveau projets.

Envie d’aller plus loin en vidéo ? Cliquez sur l’image !

fidelisation

 

 

  • Share:
7 comments
  • tonton com
    Posted on 12 janvier 2016 at 9 h 54 min

    Bonjour, j’ajouterai juste à ce bel article la phase de récupération et organisation des emails à qui envoyer la newsletter. C’est un long travail de préparation qui permet de cibler d’autant plus efficacement l’envoi de newsletter.

    Reply
    • Patricia Mignone
      Posted on 12 mars 2016 at 12 h 26 min

      C’est clair qu’il faut exploiter tout cela : c’est même le débutr de la gloire ! ;o)

  • Elo de Londres
    Posted on 5 février 2016 at 17 h 35 min

    Article exhaustif et très instructif, j’avoue que je n’avais pas cette rigueur jusqu’alors ! La partie sur le profit Maximizer est tres interessante 🙂

    Reply
    • Patricia Mignone
      Posted on 12 mars 2016 at 12 h 26 min

      Aaaah! Allez, bon boulot, Elodie ! ;o)

  • Jérémy
    Posted on 20 février 2016 at 12 h 09 min

    C’est vrai que beaucoup de blogueurs pensent que la première étape c’est de mettre en place le blogue et le reste viendra ensuite. Mais comme tu dis, ce n’est pas la bonne démarche. Pour moi, la première chose à faire (dans le cas d’un blogue) c’est déjà de mettre en place son offre (si on publie des articles de blogue « gratuitement » sans rien chercher à obtenir dernière, c’est juste une perte de temps). Et une fois que son offre est faite, on peut alors commencer à paramétrer son auto-répondeur et la mise en ligne du blogue viendra beaucoup plus tard.

    D’ailleurs, une astuce intéressante pour lancer son blogue, c’est de commencer par faire des articles invités sur des blogues qui ont déjà beaucoup de trafic. Ensuite on invite les lecteurs à s’inscrire sur à notre infolettre pour recevoir notre offre (l’inscription étant la page d’accueil du future blogue qui est la seule et unique page pour le moment) Et quand on a suffisamment d’abonnées, on peux commencer à bloguer réellement. Et en faisant cela, on aura déjà une liste de contacts pour inviter à découvrir les futures articles, à proposer des produits, et même pour le référencement ça aura un meilleur impact.

    PS: Il y a quelques images qui ne sont plus affichés…. faudrait penser à les corriger 🙂

    Reply
    • Patricia Mignone
      Posted on 12 mars 2016 at 12 h 33 min

      Merci pour ton comment, Jeremy.
      Il y a aussi le probleme du branding : tout ces gens qui sont là à dire « coucou, j’existe! » et ne convertissent pas !
      Bon boulot, Jeremy !
      ps : merci pour l’info sur le simages absentes

  • Doc
    Posted on 13 avril 2016 at 20 h 28 min

    Je viens de dévorer votre ebook offert. Que d’astuces ! 🙂 Merci (je ne savais pas où vous remercier, je le fais ici). On va vite tester pour voir si j’arrive à mieux accrocher mon potentiel auditoire ! 🙂

    Reply

Leave a comment