Le cloud computing à l’échelle d’une PME

Par Patricia Non classé, nouvelles technologies 7 commentaires sur Le cloud computing à l’échelle d’une PME

Le cloud computing présente de nombreux avantages pour les entreprises, et cela  quelle que soit leur taille. Voici le résumé d’une étude de cas concret délivrée par Alain Leroy, expert Rentic à la région wallonne, qui conseille les entreprises dans l’évolution de leurs installations informatiques.

Une solution à distance pour une PME bien réelle

Concentrés sur leur activité principale, les entrepreneurs rechignent souvent face au changement. Il ne faut cependant pas attendre un accident pour prendre une décision quant à l’adaptation de son infrastructure informatique : mieux vaut prendre le taureau par les cornes et demander conseil. La région wallonne encourage les entrepreneurs à franchir ce pas en leur  apportant un soutien financier considérable quand ils sollicitent un expert en NTICs. Cet expert peut analyser la situation et proposer une solution adaptée.

Deux propositions pour une solution technologique

Pour l’entreprise qui constitue l’exemple, Alain Leroy a fait deux propositions :

soit renouveler l’installation actuelle de l’entreprise en suggérant de bons prestataires avec une durée de validité de l’installation de 5 ans (temps d’obsolescence habituel du matériel). Dans son exposé, Alain Leroy énonce les avantages et les inconvénients d’une telle solution.

Soit tout externaliser en confiant l’hébergement des données, le bureau virtuel, la gestion de l’emailing à distance, etc à un prestataire extérieur.
La formule permet de garder des ordinateurs d’un certain âge parce qu’on travaille en « remote desktop » (bureau à distance), une formule qui ne souffre pas des aléas de la vie des appareils puisque tout est pris en charge par l’hébergeur.

 

Les avantages du cloud computing pour cette PME 

D’une part, l’investissement initial est limité et le budget opérationnel est prévisible, ce qui constitue un fait important pour une entreprise. D’autre part, l’installation requiert peu d’attention, ce qui est pratique quand l’informatique présente peu d’intérêt pour l’usager. Ensuite, la question de l’obsolescence des supports ne se pose pas puisque tout est pris en charge par l’hébergeur, tout est à jour et fait l’objet d’une maintenance constante.

Les inconvénients et risques du cloud computing

Parmi les inconvénients, il faut s’assurer un hébergeur fiable et négocier correctement son contrat.
Par ailleurs, l’entreprise est dépendante vis à vis de la connectique et est confrontée à l’obligation de suivre les évolutions logicielles puisque l’hébergeur, lui-même s’aligne sur cette évolution. C’est là une contrainte forte que les entreprises n’apprécient pas nécessairement.

Parmi les risques possibles, il faut envisager la faillite d’un fournisseur. D’où l’importance de s’en remettre à un hébergeur fiable dont les contrats sont régis par des lois identifiables.

Pour compenser ces risques, l’entrepreneur peut régulièrement effectuer des back up et stocker les données chez lui.

Le Cloud Computing, on le voit, n’est pas sans risques.
Cela  dit, il présente l’avantage d’une cohésion et d’une mise à jour constante de tout le support informatique. Cet avantage est de nature à soulager considérablement les entreprises pour qui  l’informatique est une nécessité incontournable sans être une passion.

Dans quelques jours, je posterai un podcast d’une demi-heure où vous pourrez entendre Alain Leroy expliquer tout cela en détails.

Merci de partager votre  expérience du cloud computing ci-dessous.

Patricia Mignone

  • Partager
  • Ivision infogérance
    Dans 20 novembre 2012 à 14 h 02 min

    Selon la commission européenne, le Cloud Computing est la clé de la compétitivité pour les entreprises et les adminsitrations : comme vous le dite dans cet article, le Cloud permet une meilleure gestion des coûts, une tolérance plus importante à l’obsolescence des matériels et dans le cadre d’une prestation d’infogérance, cela permet à l’entreprise de déléguer la gestion de son informatique pour se concentrer sur son coeur de métier. La commission européenne travaille actuellement à un cadre réglementaire plus stricte permettant d’assurer aux entreprises et aux organisations de meilleure garanties concernant leur relation avec leur prestataire de Cloud Computing. IL est notamment question de normes d’intéropérabilité et de réversibilité des données, et de certification des entreprises qui proposent ce service. De quoi prédire une adoption massive de cette pratique !

    Reply
    • Patricia
      Dans 4 décembre 2012 à 15 h 59 min

      Un grand merci pour l’information!

  • Progiciels Mag
    Dans 14 janvier 2013 à 17 h 40 min

    Selon une étude publiée par Markess en décembre 2012 dernier, 1 PME sur 5 utilise désormais le Cloud. Tous les magazines n’ont que ce mot là à la bouche pour 2013 (avec les autres tendances : le BYOD et la mobilité). Il semblerait que les problèmes de sécurité, de sauvegarde ou de contrats soient donc en train d’être résolue…

    Reply
    • Patricia
      Dans 14 janvier 2013 à 22 h 56 min

      Super!
      A chaque avancée, on se demande comment on a pu vivre sans!

  • ComputerLand infogérance
    Dans 20 janvier 2014 à 12 h 55 min

    Effectivement, le cloud n’est pas sans risque. Mais aucune solution ne l’est : il y a toujours un facteur risque dès lors que l’on parle de nos données et d’un parc informatique. L’erreur peut être humaine ou matériel, mais le résultat est le même : la perte ou la corruption de données qui permettent à l’entreprise de travailler.

    La question à se poser est donc : quelle est la solution la moins risquer pour mon activité ? Et en général, le Cloud Computing est en tête à chaque, sans compter les gains de productivité et d’accès aux données que cela engendre.

    Bref, c’est du tout bon !

    Reply
    • Patricia Mignone
      Dans 20 janvier 2014 à 17 h 51 min

      Tout à fait d’accord, Daniel!
      Que ferions-nous sans le cloud?!

      Allez! Un petit backlink pour vos 30 ans!

  • demenagement tunisie
    Dans 17 février 2017 à 10 h 53 min

    Je découvre votre site avec bcp de plaisir.

    Reply

Commentez