« Communiquez vos belles histoires » pour mettre votre entreprise sur orbite !

Par Patricia Des livres, Non classé Aucun commentaire sur « Communiquez vos belles histoires » pour mettre votre entreprise sur orbite !

Voilà un message que tous les entrepreneurs devraient intégrer à l’ADN de leur enseigne. Avec l’humilité, la bienveillance et l’expérience qu’on lui connaît, Philippe Crêteur, narrateur dans l’âme, offre dans ce livre ici la quintessence de ce qu’un entrepreneur doit savoir, faire, être pour réussir. Non pas uniquement pour réussir sa communication mais pour avoir une entreprise qui marche.

Communiquer, une histoire de coeur

Philippe_Creteur Telle que Philippe Crêteur la présente, la communication naît dans le cœur : le cœur de cette personne que vous êtes et qui a choisi

  • un public à qui rendre service,
  • un produit qui lui parle et

tous les moyens de procurer à ce client une expérience d’une qualité telle qu’il ait envie de revenir, d’en parler, d’en faire un lieu qu’on aime.

Le storytelling : rien de tel pour transmettre votre message

Le titre est tout choisi : « Communiquez vos belles histoires ». Il évoque « Les belles histoire de l’oncle Paul » qui ont accompagné les après-midi d’enfance de beaucoup d’entre L'oncle Paul- Hubinonnous.

Personnellement, je pense carrément au contexte où je me trouvais quand je lisais Spirou. Je me rappelle qu’à l’époque, le journal comportait un encart avec des petits livres à façonner. Ces livrets narraient tantôt les aventures de l’infortuné Bobo, un prisonnier qui loupait toutes ses évasions, tantôt les coups miteux de la famille Dalton, voire les frasques de mon idole : Gaston Lagaffe.
C’est dire si un titre peut ouvrir les portes du souvenir.
C’est également donner une idée de la puissance de la technique qu’a choisie Philippe Crêteur pour faire passer son message : le storytelling.
Un bouquin théorique qui raconte des histoires, c’est chic ! On apprend sans même s’en rendre compte ! C’est le principe même de l’histoire édifiante.

Edité chez une maison spécialisée dans le livre professionnel, « Racontez vos belles Histoires » veut nous aider à mesure l’importance de la communication. Plus subtilement, il nous indique où elle commence, où elle s’infiltre et comment elle fait pour se cristalliser dans des actes cohérents qui porteront leurs résultats. Au bout du compte, on s’aperçoit que la communication est partout et qu’on communique tout le temps.

Comme « les belles Histoires de l’Oncle Paul », il s’agit aussi d’un livre édifiant qui fait plus et mieux que véhiculer un message : cette technique du storytelling à laquelle recourt Communiquez vos belles histoires a pour effet d’ancrer le message dans nos cerveaux cent fois mieux que ne le ferait un livre théorique classique.
Mais, au fond, comment ça marche, le storytelling ?
Petite parenthèse.

Raconter des histoires, d’où ça vient ?

Comme souvent, ce terme à la mode – thème que j’ai abordé au sujet du livre de Seth Godin et au sujet du smoothie Innocent – évoque des pratiques qui existent au moins depuis le moyen-âge.
A l’époque, Dieu constituait l’explication finale de tous les phénomènes imaginables.
Mais comment connaissait-on Dieu, ses saints et leurs miracles si personne ne savait lire ?
annequin-vitrailDans la paroisse, il y avait au moins un lettré : l’abbé. Pour pénétrer ses ouailles de la foi, il racontait l’histoire sainte, les miracles des saints, les patrons et les autres. Les peintures murales, les vitraux des églises, les chants, tout cela servait de moyens mnémotechniques pour se souvenir.
A l’époque, on ne parlait pas de sémiologie mais c’en était : si les  gens ne savaient pas lire, il savaient entendre, voir, décoder les images, percevoir la puissance narrative de leur juxtaposition dans les peintures et vitraux, et s’en émouvoir… et tout cela faisait sens.

Quand on chante, le travail du souffle apporte un surcroît d’oxygène au cerveau et la joie qui l’accompagne. Quand on chante, on répète et la joie que l’on ressent contribue à ce que le message s’ancre dans le souvenir.

Quand on voit des images, on s’émeut ; ensuite, le simple fait de repenser à l’image reconvoque l’histoire parce qu’une émotion a accompagné le message : ainsi, progressivement, la personne est pénétrée de ce qui lui a été raconté, répété et le message finit par faire partie d’elle.

Raconter une histoire, c’est un acte qui s’adresse à vos deux hémisphères cérébraux et qui mobilise ainsi la totalité de vos capacités perceptives : vous intégrez le message intellectuellement et émotionnellement, ce qui est le meilleur moyen pour l’ancrer dans votre souvenir.

La répétition et la  narration d’histoires possèdent des vertus hypnotiques bien connues du monde de la publicité, ce que chacun de nous peut confirmer : qui n’a pas mémorisé contre sa volonté le jingle d’une publicité radio ?

Dans  Communiquez vos belles histoires, Philippe Crêteur recourt également à la technique du conteur qui consiste à s’adresser sans détour à nous, lecteurs : il nous dit « vous ».  Et il alterne narration, théorie, citation et discours rapporté, exactement comme le font les conteurs. De plus son texte est découpé en micro chapitres, ce qui donne beaucoup de dynamisme à son discours et rend le lecteur très alerte et concerné.
Bref, tout à fait en phase avec son message, l’auteur, mobilise un maximum de ressources pour procurer à son lecteur une expérience de qualité et pour l’aider à intégrer au mieux le message.

Le voyage de l’héroïne

Christine Selvais - KomodeTout récit mémorable comporte un héros et sa transformation. Les francophones ont Vladimir Propp et sa Morphologie du Conte et les Américains ont Joseph Campbell qui a écrit « The Journey of the Hero » beaucoup plus proche de l’esprit de Mircea Eliade, et CG Jung que du structuralisme.

Le héros à l’histoire exemplaire de Philippe Crêteur est une femme, Christine Selvais, une commerçante d’Enghien dont la boutique, Komode, vend de la mode grandes tailles pour dames. Christine est un personnage : attachante, intelligente, dynamique, fantasque, elle déjoue les clichés qui pèsent sur les rondes. Avec elle, clairement, on ne s’ennuie pas… (et j’écris ceci sans l’avoir jamais rencontrée !)

A chaque étape de son développement, Philippe Crêteur convoque l’exemple de Christine Selvais qui, depuis maintenant plus de 20 ans, déploie à l’intention de ses clientes une réflexion, une créativité et une vision qui ont un seul but : procurer une expérience de qualité à ses clientes. Et c’est bien joué parce qu’on n’a rien inventé de mieux qu’une expérience-client optimale pour fidéliser ces derniers et en faire des ambassadeurs.

Christine Selvais reparaît donc tout au  long du livre, partageant des idées pleines de bon sens résultant d’une expérience riche et, clairement animées du souci d’autrui.

 

Soignez votre image de marque

Pragmatique, et parce que l’image, c’est vraiment essentiel, Philippe Crêteur aborde tous les médias à travers lesquels une entreprise communique, que ceux-ci soient virtuels ou pratiques.
Le lecteur est ainsi entraîné du point de départ – logo et charte graphique – au site web et aux pages sur les réseaux sociaux en passant par les relations avec l’agence prestataire, les critères en fonction desquels la choisir, comment communiquer avec elle.
Bref, nous voilà tout de suite mieux informés.

Les relations avec la presse, pivot de votre notoriété

Communiquez vos belles histoires consacre une petite trentaine de page aux relations avec la presse.

  • Qu’est-ce qui mérite d’être communiqué ?
  • Comment le dire ?
  • Quelles erreurs éviter ?

Ce faisant, le livre démystifie une profession que trop d’entrepreneurs craignent, alors que les journalistes sont nos alliés et n’ont envie que d’une chose : promouvoir les gens qui entreprennent et assurent ainsi le dynamisme et la prospérité de leur région.

A quoi cela vous sert-il de communiquer avec la presse ?

Il n’est pas dit que cela fera exploser votre chiffre d’affaires. En revanche, de façon évidente, passer dans les médias vous apporte une exposition qui peut générer des opportunités, des partenariats, etc.
A long terme, une autre retombée de taille : votre visibilité augmente. Et si vous prenez soin de communiquer de façon récurrente avec la presse, alors, du fait même de votre constance, vous allez gagner en confiance. Vous apparaîtrez comme une entreprise qui dure et qui assure, ce qui ne peut qu’avoir une incidence positive sur vos affaires.

Last but not least :  réseautez !

L’essentiel, ce sont les relations humaines : c’est une évidence.

La consigne est claire et simple : tout ce que vous faites, faites-le savoir!
Vous avez mis au point un nouveau procédé, dites-le !
On a parlé de vous, dites-le !
Publiez des billets et diffusez autant via les réseaux sociaux que en live !

Cette démarche aura également pour effet d’instaurer et de renforcer la confiance qu’on porte à votre entreprise.
Une entreprise dont on parle de façon récurrente, c’est une entreprise fiable qui creuse son sillon et en laquelle on peut croire.

Bref! « Communiquez vos belles histoires »  est un livre pratique truffé de recettes à engrammer dans les neurones de tous les entrepreneurs !
Il vous suffit de cliquer ici pour vous le procurer!

Patricia Mignone

Cet article vous a intéressé(e)?

Téléchargez ce livre qui vous permettra déjà d’écrire des titres efficaces
(vous recevrez aussi des astuces en matière de communication)

Ecrivez des titres qui cartonnent!

  • Partager

Commentez