subscribe
Contactez-nous : +32 (0) 478 43 68 48

Les vidéos

Entreprise et relations presse : comment intéresser la presse


 

Comment une entreprise peut-elle intéresser la presse ? Y-a-t-il une marche à suivre ?

Dans cette vidéo, vous allez découvrir les bonnes questions qu’un entrepreneur doit se poser pour séduire et convaincre les journalistes.

Une certitude :  la presse est le contraire d’une agence de publicité ; elle se déplace parce que votre sujet est intéressant.« Intéressant », dans ce cas,  signifie « factuel » : factuellement, il y a une vraie information dans ce que vous dites.

Intéresser la presse? Il faut d’abord s’entendre sur le mot « information »!

Exemple : vous êtes ingénieur civil et vous développez un produit merveilleux ; vous avez travaillé dessus pendant trois ans et techniquement, il est manifestement au point. Ca ne signifie pas forcément, qu’un journaliste va être intéressé.

Pourquoi ?

  • Parce que sa priorité, c’est de savoir à qui ça va parler. Et donc, si c’est un produit tellement technique que Monsieur et Madame Tout-le-monde ne peuvent pas le comprendre, il n’y a pas beaucoup d’intérêt.
  • Comme on l’a mentionné dans la vidéo consacrée aux habitudes de la presse, ce qui est important, c’est l’entrepreneur, son charisme et la façon dont il parle. Si l’ingénieur qui est face à lui parle un langage trop hermétique que, lui, ne comprend pas, il va supposer que ses auditeurs ne comprendront pas non plus et réfutera le sujet.

Souvent, Philippe Crêteur donne ce conseil aux entrepreneurs « n’expliquez pas comment votre produit marche, ni comment vous avez fait pour en faire quelque chose de si techniquement au point : expliquez juste à quoi il sert ».

Ce qui intéresse le journaliste, en revanche, c’est de connaître les avantages pour Monsieur et Madame Tout-le-monde assis devant  leur télévision. Si le sujet ne les captive pas, ils sont susceptibles de zapper à tout instant. Pour éviter de perdre l’auditoire, le journaliste doit donc veiller à aborder des sujets accrocheurs et qui parlent à tout le monde. Pour intéresser la presse, il faut donc être susceptible d’intéresser le spectateur lambda.

Une information revêt un caractère innovant, fun, inédit.

le gaffophone 279x300 Entreprise et relations presse : comment intéresser la presse

le gaffophone

« Quand j’ai commencé mon métier de journaliste de presse écrite, dit Philippe Crêteur, j’ai eu la chance de rencontrer le rédacteur en chef de la Meuse de l’époque : Paul Gabriel. C’est un monsieur qui a tout inventé dans le journalisme moderne. Dans son petit mot de bienvenue, il nous a demandé de retenir une seule chose sur ce qu’il attendait de nous dans la recherche de l’information. Il nous a dit, en substance : « Une information, qu’est-ce que c’est ? Un chien qui mord un évêque, ce n’est pas une information. Un évêque qui mort un chien, ça c’est une information ».

La qualité principale de l’information c’est qu’elle ne peut pas être banale. Si vous réalisez un nouveau site Web, on ne va pas parler de vous parce que, chaque jour, des nouveaux sites Web apparaissent : ce n’est plus une information.

En revanche, imaginons que vous êtes un boulanger et vous avez créé quelque chose de particulier, par exemple, une nouvelle recette. En même temps, ça tombe à un moment où l’on doit pouvoir parler des boulangers parce que c’est la journée des boulangers. Dans ce cas, on viendra vous voir, par ce que, l’événement comporte des éléments attrayants pour un journaliste : il comporte de l’information, quelque chose de nouveau, de pas banal.

Il s’agit donc d’être créatif : « soyons innovant, soyons fun, exprimons toute notre passion », conseille Philippe Crêteur.

 

La sandwicherie du Perron : anatomie d’un succès

Il n’y a pas plus ressemblant à un boulanger qu’un autre boulanger qui se trouve à 500 m de chez lui et qui fait, globalement, la même chose que lui : du pain, des gâteaux, de la sandwicherie pour arrondir ses revenus.

Comment se distinguer dans un métier aussi codifié et intéresser la presse

Notre boulanger n’a suivi aucune formation en communication. Il a pourtant organisé sa stratégie de manière très pratique dès le début de sa carrière.

Intuitivement, il a compris des aspects essentiels :

  1. Il faut travailler la proximité : parlez aux gens qui vous connaissent, qui vivent dans votre région.
  2. La proximité, c’est aussi une notion qui s’inscrit dans le temps : liez votre sujet à l’actualité.

Pour un boulanger, qu’est-ce qui fait l’actualité?

Dans le jargon journalistique, on désigne un sujet qui revient chaque année sous le terme « marronnier ».

La boulangerie est un métier rythmé par les fêtes. L’épiphanie représente le premier moment clé pour un boulanger. Cette fête évoque des souvenirs d’enfance et de convivialité et rappelle de bons souvenirs à des tas de gens et elle se concrétise par la fabrication de la galette des rois.

Galette des rois 300x189 Entreprise et relations presse : comment intéresser la presse   Sachant que l’épiphanie est un marronnier, ce boulanger s’est demandé comment il pourrait se différencier de ses concurrents.
A priori, ce n’était pas gagné puisque sa production n’avait rien de vraiment particulier.

Il a alors eu une idée basée sur ce fameux principe de proximité, principe qui implique, bien sûr, que l’on connaisse sa région.

Cette boulangerie s’appelle notamment « la Sandwicherie du Perron ». Elle est installée à Gerpinnes.
Gerpinnes, c’est le siège de la marche Sainte Rolende, l’un des fleurons du folklore de l’entre Sambre et Meuse.
Or, les marches sont littéralement inscrites dans les gènes de la région : la population y est très attachée.

En lieu et place de la fève traditionnelle qui représente l’enfant Jésus, notre boulanger a donc opté pour une fève typique de sa région : une figurine de marcheur.
Cette fève, il en a confié la réalisation à une orfèvre locale qui l’a ciselée dans de l’or.

Quel message a-t-il transmis à la presse ?

  1. Sa boulangerie est ancrée dans le terroir gerpinnois
  2. Comme tous les boulangers, il prépare une galette des rois
  3. Cette fois-ci, la fève est  différente et typiquement de chez nous
  4. La fève a de la valeur : elle est en or
  5. La fève est le fruit d’un travail artisanal local

Résultat ?

  1. Dès le lendemain, la Nouvelle Gazette consacrait une page entière au sujet.
  2. Le système du tam-tam s’est mis en marche.

Le tam tam s’est mis en route

Les journalistes télé et les journalistes nationaux sont soumis à la même contrainte : eux aussi, doivent aborder l’actualité proche et, donc, faire des reportages sur la galette des rois dans les boulangeries.
En cherchant dans la gazette locale, en l’occurrence la Nouvelle Gazette, TVI y a vu un très bon sujet et a envoyé une équipe pour un reportage.

Conséquence du tam tam ?

En plus des clients traditionnels de sa zone de chalandise, le boulanger a eu des Bruxellois, des Flamands, des Luxembourgeois, des Français, et même des Japonais. Il faut savoir que les japonais sont très joueurs. Un Japonais a donc acheté une centaine de galettes des rois venant de Gerpinnes…. simplement parce qu’il voulait se garantir une chance d’obtenir la fameuse fève en or de cette boulangerie du Perron. (pour la petite histoire, hélàs pour lui, c’est un marcheur local qui l’a emportée).

L’histoire de cette galette des rois montre qu’il n’est pas nécessaire d’exercer un métier mirobolant pour intéresser la presse.
Ce qui a fait la différence ici, c’est la créativité et le feeling dont a témoigné cet entrepreneur.
(Voici le lien vers la séquence du  JT de TVI où l’on a parlé de la fameuse galette des rois.)

 

Dans la prochaine vidéo, nous découvrirons les idées créatives d’entrepreneurs dont les métiers relèvent du domaine industriel. Comment intéresser la presse quand on n’a pas un métier glamour du tout! Voilà un super défi!

Cette vidéo vous inspire des questions ou des commentaires?
Ecrivez-les juste ici en-dessous!
C’est en fonction de vos commentaires que j’interrogerai d’autres experts.

 Patricia

PS : inscrivez-vous tout de suite pour être parmi les premiers avertis de la mise en ligne des prochaines vidéos !

Répondre

CommentLuv badge