Sous ce titre provocant, voici les conseils d’un sympathique vendeur d’aspirateurs, un type toujours souriant… qui vendrait des chaussures à un cul de jatte. Ce hard-seller s’appelle Alain et ses conseils valent de l’or.

L’essentiel : votre capital sympathie

Dans un billet précédent, j’évoquais l’importance de procurer au client une expérience de qualité.
Cette qualité, disais-je, est liée à votre non-verbal. Dire les choses ainsi, au fond, c’est juste décrire. Cela pourrait nous conduire à conclure qu’il suffit de sourire pour que ça marche mais ce n’est pas le cas.
Alain, notre expert, nous apporte, en effet, une précision de taille : il faut être sincère. Il faut y croire et avoir la conviction sincère qu’on apporte la bonne nouvelle.

 

Bien vendre dépend de votre charisme

La carrière de hard-seller d’Alain n’est pas très longue. A peine trois ans. Mais son intensité lui a permis de forger un système basé sur une conviction absolue : la qualité de vos ventes dépend de votre personnalité.

Par définition, dit Alain, le commercial est actif : c’est un alpha, un leader. (nb : le terme « alpha » désigne l’animal dominant)
Cela signifie que quand un client vient au magasin, il ne s’agit pas d’un acte de vente mais d’un acte d’achat.

De même, c’est une erreur de croire que les clients vont spontanément venir vous trouver via les réseaux sociaux où vous êtes privé de la capacité de les orienter.

Ce qui fait toute la différence, c’est la qualité de votre présence et votre capacité à guider l’entretien jusqu’à la conclusion.
Alain donne des chiffres à l’appui : trois rendez-vous obtenus via un call center aboutissent à une vente tandis que deux rendez-vous obtenus en téléphonant vous-même donnent une vente. On passe donc d’un ratio 1/3 à ½, ratio qui confirme l’importance de la qualité de la relation que vous aurez été capable d’instaurer.
A ce sujet, Alain affiche d’ailleurs des convictions définitives : dans un acte de vente, dit-il, vous vendez d’abord trois choses.

Dans l’ordre,

  • vous-même,
  • votre société,
  • votre produit.

Et l’éthique dans tout ça ?

Le danger des gens qui mettent l’éthique excessivement en exergue, c’est qu’ils ne sont pas en position alpha.
Pourtant, si votre produit correspond à vos valeurs, alors, estime Alain, vous devez être capable de partir en croisade pour amener la terre entière à l’adopter. Et tout – votre tonus, votre enthousiasme, vos arguments, … – tout doit exprimer la même chose! Tout doit témoigner de votre conviction absolue.
Finalement, que vous maîtrisiez les techniques de vente ou non devient alors accessoire car votre pouvoir de conviction dépend de votre propre conviction.
Si vous y croyez dur comme fer, vous parviendrez à convaincre la terre entière !

 

Réservez la vente aux jours où vous êtes le roi des alphas

L’important, conclut Alain, c’est d’être au top de votre forme !
Le jour où vous n’avez pas la pêche, allez faire du travail administratif !
Réservez la vente aux jours où vous êtes le roi des alphas.

 

Partagez votre avis et vos expériences dans les commentaires. Cet espace vous appartient !

 

Cordialement, Patricia Mignone

  • Partager
  • David du blog qui aide les commerçants.
    Dans 19 juin 2012 à 0 h 42 min

    « Finalement, que vous maîtrisiez les techniques de vente ou non devient alors accessoire car votre pouvoir de conviction dépend de votre propre conviction.
    Si vous y croyez dur comme fer, vous parviendrez à convaincre la terre entière ! »

    Résume l’article … je crois en mes projets et cela se ressent, c’est ce qui fait effectivement la différence. La relation, la confiance, la cohérence, bref, on sais que ce que l’on propose est une chose dans laquelle on a confiance et que cela sera utile au client !

    Merci Alain 🙂

    Reply
  • Patricia
    Dans 16 juillet 2012 à 15 h 33 min

    Merci pour ton témoignage, David!

    Reply

Commentez