Vous n’osez pas ? Essayez le racadrage : c’est miraculeux!

By Patricia communication durable, developpement personnel, Non classé Aucun commentaire sur Vous n’osez pas ? Essayez le racadrage : c’est miraculeux!

Souvent les entrepreneurs débutants disent « je n’ose pas ». Est-ce votre cas ?
Et que n’osez-vous pas ? Aller prospecter. Aller vers les inconnus. Vous avez peur d’avoir l’air bête, de ne pas être pris au sérieux, qu’on décèle les limites de vos compétences (ah ! le complexe d’imposture !)… bref, le cauchemar !
Certains en viennent même à renoncer à leur projet tant ils ont peur.

La timidité, c’est la face cachée de l’orgueil

Jean-Jacques-crevecoeurC’est pourtant simple de vous dire que vous vous êtes lancé dans ce projet professionnel parce que vous avez une compétence ou un produit exceptionnel à mettre au service des autres et qu’ils manquent quelque chose d’essentiel pour leur vie ou leur business s’ils ne connaissent pas votre produit.

Concernant la timidité, J’ai lu un avis intéressant, celui de Jean-Jacques Crèvecoeur qui, dans l’un de ses livres, considérait que la timidité trahissait de l’orgueil : selon lui, la personne qui n’ose pas craindrait d’échouer de peur de ternir l’image parfaite qu’elle se fait d’elle-même… et qu’elle veut faire reconnaître aux autres.
La vie est mouvement, processus, flux, dit Crèvecoeur. La perfection, au contraire, c’est le but atteint, l’arrêt, la fixité… bref, la mort. Quand vous arrêtez d’évoluer, vous êtes mort, soit réellement, soit métaphoriquement. Car à quoi bon vivre, si ce n’est pas pour enchaîner les expériences ?
Voilà un recadrage intéressant, non ?

Il n’y a pas d’échec : il n’y a que du feed-back

Qui dit « expériences », dit risque d’erreur : c’est inclus dans le programme. En fait, vous avez tout intérêt à vous considérer comme en apprentissage permanent ; tout simplement parce que l’apprentissage inclut l’erreur. Quand vous êtes en apprentissage, c’est normal de faire des gaffes.
Avant de savoir faire quoi que ce soit, forcément, vous ne savez pas le faire.
Et pendant le processus d’apprentissage, vous êtes maladroit. Ca aussi, c’est normal.
Là encore, la PNL apporte le principe salutaire selon lequel « il n’y a pas d’échec : il n’y a que du feed-back ». Ca signifie qu’une gaffe vous signale simplement que vous n’avez pas adopté la bonne stratégie : vos erreurs vous invitent donc à réfléchir à ce que vous avez fait pour ne pas atteindre le résultat espéré. Elles vous incitent aussi à ne pas réitérer cette stratégie qui n’a pas marché.
Cette vision est vraiment intéressante parce que, de surcroît, vous gardez la responsabilité de ce qui vous arrive. Vous gardez également la capacité d’agir à nouveau de manière à atteindre votre objectif.
Si vous pensez les choses en terme d’échec, en même temps, vous introduisez une dimension de fatalité et vous vous privez de la possibilité d’aller de l’avant : dans ce cas, ce n’est pas votre maladresse mais « la malchance » qui explique la situation. Devenu victime, vous voilà donc autorisé à baisser les bras. Alors, pensez-y ! Quand vous faites une gaffe, considérez que la situation vous renvoie un commentaire sur votre stratégie, sur le « comment » : faites tout simplement autrement ça ira mieux !

La Force est avec vous !

La force est avec vous!Pour l’instant, je prépare des formations pour lesquelles je lis de très vieux livres écrits par des auteurs dont je n’ai jamais entendu le nom auparavant. L’un de ces vieux bouquins aborde la question de la timidité. L’auteur y dit en substance ceci : quand vous avez peur, c’est parce que vous limitez votre vision à votre petite personne. Mais vous vous accordez trop d’importance, dit-il. Remettez plutôt les choses en perspective : rappelez-vous que vous êtes l’instrument de Votre Créateur et déployez sa Puissance : c’est Lui qui agit à travers vous. C’est un peu ce que dit Eckhart Tolle, un mystique d’aujourd’hui qui est une référence pour beaucoup d’entre nous : “You are here to enable the divine purpose of the universe to unfold. That is how important you are!” (« Vous êtes là pour permettre au dessein divin de l’univers de se déployer. Voilà la mesure de votre importance ! »).
En termes entrepreneuriaux, cette vision aux accents de Guerre des Etoiles, vous invite à vous référer aux valeurs qui sous-tendent votre projet d’entrepreneur et à la mission que vous vous êtes donnée lorsque vous vous êtes embarqué dans l’aventure.
Vos valeurs et votre mission sont vos idéaux, votre talisman : ils sont le mât de votre navire, l’absolu auquel vous référer quand vous devez prendre une décision importante. C’est ce que soulignait avec force Steven R Covey, un mentor d’une qualité exceptionnelle, dans son livre « les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent ».

Au 1er siècle de notre ère, Epictète disait déjà, « ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses : ce sont les jugements qu’ils portent sur les choses ». Vingt siècles plus tard, le recadrage nous offre des solutions d’une zénitude instantanée.

 

Et vous, quelles sont vos stratégies pour surmonter les obstacles?
Postez-les dans les commentaires!
Plus on partage nos ressources, mieux ça vaut!

Patricia Mignone

 

  • Share:

Leave a comment